موضوع فرنسي عن مشكلة اجتماعية



موضوع فرنسي عن مشكلة اجتماعية
عمليات بحث متعلقة بـ موضوع فرنسي عن مشكلة اجتماعية
كيفية كتابة موضوع بالفرنسية حول ظاهرة اجتماعية
طلب موضوع عن البطالة بالفرنسية  le chomage
كيفية كتابة موضوع تعبير بالفرنسية

Le chômage est la situation d'une personne qui souhaite travailler et ayant la capacité de le faire mais malheureusement elle se trouve sans emploi malgré ses recherches.Il existait auparavant mais son faible niveau faisait pas un élément important des débats de société et de la vie. L'absence est le résultat d'une entrée dans la vie active ,du désir de retrouver un job après une période d'inactivité , d'un licenciement d'une démission volontaire ou d''un désir de change d'activité. Aujourd'hui on trouve que la majorité souffrent de ce phénomène.Le taux de chômage est le rapport entre la nombre des chômeurs et la population active.Du point de vue économique, le chômage est interprété comme le résultat d'un déséquilibre . Entre l'offre et la demande d'emploi sur le marché du travail. Ce phénomène pose plusieurs calamités sociales dans la société ,car les jeunes qui ont rien à faire , ils commencent à prendre la drogue, la violence…etc.On espérant que les autorités prennent des décisions pour gérer ce problème, et ouvrir de nouveaux projets comme des usines industriels, et soutenir les fermes dans le domaine de la production agricole, et dans tous les différents domaines pour qu’elle puisse diminuer le taux de chômage et même aider les intellectuelles à réaliser leurs rêve.
apparaît pertinent d’en appréhender les causes et les conséquences.
Quelles sont les conséquences du chômage ?
Le chômage de masse est un fléau économique, politique et social qui concerne désormais toutes les catégories socioprofessionnelles (employés, ouvriers et cadres). Ces conséquences sociales directes et indirectes concernent les demandeurs d’emploi et les salariés en poste qui ont peur de perdre leur emploi. Les surcoûts financiers générés par le chômage et la peur du chômage contribuent à creuser le déficit budgétaire et donc, la dette publique de l’État.
       Quelles sont les conséquences directes du chômage ?
Les conséquences directes sont l’endettement des ménages, la rupture des liens sociaux et la perte de santé des demandeurs d’emploi. Les conséquences indirectes sont la hausse de la délinquance et l’insécurité des salariés en poste.
La première conséquence du chômage est la perte du pouvoir d’achat et l’endettement des ménages. Le salarié qui se retrouve au chômage perd 25 % de son revenu qui décroît en fonction de sa durée. En fin de droit, le chômeur ne perçoit plus que le RSA (revenue de solidarité active). Si le ménage avait souscrit un emprunt immobilier et de nombreux crédits à la consommation, cette perte de revenu peut conduire au surendettement. La cessation de payement des traites déclenche une procédure de recouvrement, la saisie des biens et à terme, l’expulsion.
La seconde est la perte du lien social. L’entreprise étant le principal lieu de socialisation du salarié, la perte d’un emploi s’accompagne de la perte du réseau et des liens professionnels qui permettent la satisfaction du besoin d’appartenance. Le statut de chômeur étant dévalorisé, il influence profondément l’image et l’estime que l’individu a de lui. Malgré le temps libre dont il dispose, le chômeur ne se sent pas digne d’en profiter pour expérimenter de nouvelles activités qui lui permettraient de créer de nouveaux liens sociaux. La honte qu’il ressent l’incite à s’isoler de sa famille et de ses amis. En se repliant sur lui, le chômeur perturbe l’équilibre de sa vie de famille. En 1987, Serge Paugam faisait apparaître que 43,5 % des hommes au chômage depuis 2 ans avaient vécu une rupture conjugale, contre 18,9 % pour ceux qui étaient actifs[11]. Pour toutes ces raisons, le chômage de longue durée apparaît comme l’une des principales causes de l’exclusion sociale.
La troisième concerne la santé physique et psychique du chômeur. L’identité, le statut social et le sens de la vie d’un individu étant étroitement liés à la pratique quotidienne d’une activité professionnelle, le chômage de longue durée risque de provoquer un effondrement de sa personnalité et de son équilibre psychique. Ne disposant plus de repères temporels pour structurer son emploi du temps et le rythme de sa vie, le chômeur est confronté au désœuvrement, à l’angoisse et au vide existentiel. En se prolongeant, ce climat stressant et anxiogène peut provoquer des maladies plus ou moins graves, telles que l’insomnie, la dépression, le cancer, etc., et parfois, conduire au suicide. Une étude de 1997 a montré qu’une hausse brutale de 3 % du taux de chômage pouvait provoquer une hausse du taux de suicide de 4,4 %[12]. Étant davantage soumis aux maladies cardio-vasculaires et rénales (+50 %), le taux de mortalité d’un chômeur augmente en moyenne de 75 %[13] par rapport à celui d’un actif. Michel Lagrave[14] cite une étude britannique qui affirme qu’une hausse de 1 million de chômeurs sur 5 ans provoque 50 mille décès et 60 mille cas de maladies mentales supplémentaires. Ces conséquences incitent davantage les chômeurs à retrouver rapidement un emploi qu’à profiter des allocations chômages et du temps libre