تعبير بالفرنسية عن الطبيعة



بحث حول  la nature
بحث حول "La nature de la pollution" بلغة الفرنسية
تعبير بالفرنسية عن الطبيعة
بحث متعلقة بـ بحث حول la nature
وصف الطبيعة باللغة الفرنسية
تعبير قصير عن التلوث بالفرنسية
تعريف الطبيعة بالفرنسية
production écrite sur la nature
بحث حول حماية الطبيعة باللغة الفرنسية
جمل عن الطبيعة بالفرنسية
وصف الطبيعة في فصل الربيع بالفرنسية
تعبير عن الطبيعة بالفرنسية قصير
La Nature est une revue de vulgarisation scientifique fondée en 1873 par Gaston Tissandier (1843-1899). En 1972, elle est absorbée par La Recherche.
Nature, ensemble de l'univers ou des êtres. - On a aussi donné le même nom à l'ensemble des forces et des lois établies pour l'ordre perpétuel et les révolutions successives des choses, par exemple, pour le mouvement de la Terre et des astres, pour le cours des saisons, pour la reproduction des êtres vivants.
Le  mot nature (natura, physis), par son étymologie, exprime la naissance et la production des êtres. Il a reçu de l'usage un grand nombre de significations diverses, et qu'on  a trop souvent confondues ensemble, au grand détriment de la philosophie et des sciences naturelles. Ces significations peuvent se ranger en deux classes, selon qu'elles concernent la nature de tel ou tel être, ou bien la nature en général. 
Des philosophes ont fait de la Nature la puissance créatrice de l'univers; ce n'est alors qu'un synonyme plus ou moins vague de Dieu. D'autres ont appelé Nature une force nécessaire, mais aveugle, qui produit tout ce qui existe : cette doctrine, exposée dans le Système de la Nature du baron d'Holbach, et dans la Philosophie de la Nature de Delisle de Sales, n'est au fond que la négation d'un Dieu créateur et de la Providence, qu'elle remplace par le hasard; ou bien elle attribue aux éléments de la matière une force propre de mouvement, comme le pensait l'école atomistique. Au XIXe siècle, en Allemagne, on a nommé Philosophie de la Nature toute recherche qui a pour but de tout expliquer par un principe unique, d'où l'on déduirait a priori les lois et les phénomènes du monde; on a même imaginé un être prototype qui, en se développant, en se multipliant, obtient successivement, par ses innombrables variétés et espèces, toutes les créations du globe, jusqu'à l'humain lui-même, fleur dernière du grand arbre de la vie, et cet être, c'est la Nature. Évidemment, il y a là un Panthéisme déguisé.
On entend encore par Nature d'un être l'ensemble des propriétés qu'il tient de sa naissance et de son organisation, par opposition à celles qu'il peut devoir, soit à des causes accidentelles, soit à l'art. En ce sens on dira, en médecine par exemple, que la nature vient en aide à la science pour la guérison des maladies, et, en morale, qu'il faut vivre conformément à la nature ou selon la loi de la nature. Cette loi, qui n'est autre chose pour l'homme que la conformité de ses actes à ses besoins et à ses instincts bons ou mauvais, est souvent en contradiction avec les lois de la religion, de la vraie morale, et de la société. 
Dans les Beaux-Arts, le mot Nature désigne tout modèle donné immédiatement par la nature, un être vivant ou un objet, d'après lequel on peut peindre, dessiner ou modeler, au lieu de prendre un dessin, un tableau, une statue. (A19).
Nature de tel ou tel être
On nomme nature d'un être concret l'ensemble des propriétés innées de cet être, c'est-à-dire de celles qu'il possède dès le premier instant et pendant toute la durée de son existence propre, soit que cet être naisse, à proprement parler, soit qu'il commence d'être d'une manière quelconque. Ainsi, une pierre a ses propriétés innées, aussi bien qu'une plante, un animal ou une âme. En ce sens, la nature est donc l'essence habituelle et persistante de chaque être contingent.
On nomme nature d'un genre ou d'une espèce, l'ensemble des propriétés innées communes a toute une de ces classes d'êtres. Ainsi les natures des genres ou des espèces sont la même chose que les essences génériques ou spécifiques.
Enfin, par extension, on nomme natures les essences des êtres dont l'existence n'a pas de commencement, à savoir : l'essence de l'Être éternel et nécessaire et celles de tous ses attributs, et les essences de tous les êtres abstraits. C'est ainsi qu'on dit la nature de Dieu, la nature de la sagesse divine, la nature du droit, du devoir, de la vertu, la nature de telle propriété des corps ou de telle loi physique.